Qu'est ce qu'une dépréciation en comptabilité ?

Illustration macomptabilite

D'un point de vue économique, on parle souvent de dépréciation pour évoquer la perte de valeur d'une monnaie. En comptabilité, la notion est un peu plus subtile. Souvent confondue avec le principe d'amortissement, la dépréciation comptable doit être anticipée pour éviter les mauvaises surprises et les décalages inopinés de trésorerie. Définition, calcul, voici quelques clés pour mieux comprendre la dépréciation en comptabilité et y faire face.

Illustration
Besoin d'un Expert Comptable ?Faites jusqu’à 30% d'économies, Comparez des devis gratuits.
100% gratuit & Sans engagement

Il existe plusieurs types de dépréciations

Pour définir la dépréciation, il convient de revenir avant tout sur les notions de passifs et d'actifs. En comptabilité, un actif est également qualifié d'emploi. Il s'agit de ce que possède une entreprise. A la fin des exercices comptables, lorsque le bilan est établi, l'expert met en évidence les ressources utilisées (les passifs) et leur emploi. Une dépréciation n'est autre qu'une diminution non envisagée de la valeur d'un actif.

Attention toutefois, cette notion n'est pas à confondre avec celle d'amortissement qui correspond à dévalorisation liée au temps, à l'obsolescence, à l'usure.

Parmi les dépréciations, on trouve celles relatives :

  • Aux immobilisations
  • Aux stocks
  • Aux titres et actions
  • Aux créances de clients
Économisez jusqu’à 30%Besoin d'un Expert Comptable ?
Faites jouer la concurrence !

Dépréciations et amortissements : quelles différences pour les entreprises ?

Le tableau d'amortissement qui fait apparaître une projection de la baisse de la valeur d'un bien au fil du temps peut toutefois se trouver en deçà de la réalité pour plusieurs raisons internes ou externes à la structure :

  • Baisse inenvisageable de l'estimation sur le marché
  • Augmentation imprévue des taux d'intérêt
  • Modifications conjoncturelles et environnementales importantes
  • Dégradation involontaire, casse au cours de l'utilisation

Dans le cas particulier des dépréciations en cas d'immobilisation, le terme amortissement perdure. Chaque immobilisation est amortie, dépréciée grâce à une projection à moyen ou long terme. C'est par exemple le cas des acquisitions immobilières faisant l'objet d'un prêt pour lequel l'établissement bancaire prêteur réalise un tableau des amortissements.

Le cas particulier des provisions

Lorsqu'un actif ne peut pas être amorti, la baisse est constatée par une écriture appelée provision. Celle-ci apparaît dans la colonne "passif" du bilan et a pour objectif d'anticiper la baisse avant qu'elle ne soit effective. Si l'on constate qu'en année N+1, les taux d'intérêt vont fortement augmenter, alors il s'agira de prévoir une provision suffisante en année N pour supporter l'augmentation de trésorerie nécessaire.

Illustration
Besoin d'un Expert Comptable ?Comparez les prix des cabinets d'expertise comptable.
100% gratuit & Sans engagement

Quels éléments permettent le calcul ?

Elle doit faire l'objet d'une constatation à chaque fin d'exercice. Pour cela, le gérant ou l'expert-comptable peut procéder au test suivant : comparer la valeur initiale comptable (VNC) et celle estimée actuellement. Si la première est supérieure à la seconde, alors elle est dépréciée.

Celle-ci n'est pas définitive. Elle peut être réévaluée si la modification conjoncturelle qui en est à l'origine évolue, si l'objet concerné disparaît ou si la perte est effective.

À titre d'exemple, voici comment pourrait être enregistrée la dépréciation d'un local commercial acheté 100 000€ en année N et réévalué à 80 000€ en année N+1 :

CompteIntituléDébitCrédit
Indiquer le numéroDotations aux dépréciations des immobilisations20 000
Indiquer le numéroDépréciation du local commercial20 000
Illustration
Besoin d'un Expert Comptable ?Comparez les prix des cabinets d'expertise comptable.
100% gratuit & Sans engagement