Qu'est ce que le forfait social ?

Illustration macomptabilite

Les prélèvements sociaux sont des cotisations obligatoires généralement prélevées à la source (directement sur les revenus) dans le but de financer la protection sociale du pays : maladie, chômage, retraite. Sans prélèvements sociaux, pas d'assurance maladie, pas de couverture en cas d'hospitalisation ou de perte de son emploi. Le forfait social est l'une de ces taxes destinées à équilibrer notre système de santé et de protection. En quoi consiste-t-il ? Qui paie ce forfait et qui le récolte ? Voici quelques explications pour mieux comprendre la notion de forfait social.

Illustration
Besoin d'un Expert Comptable ?Faites jusqu’à 30% d'économies, Comparez des devis gratuits.
100% gratuit & Sans engagement

Forfaits sociaux, charges et CSG

Le forfait social (FS) n'est autre qu'une taxe ou contribution forfaitaire assumée par l'employeur sur les revenus exonérés de charges sociales, mais soumis à la CSG. Il est destiné à financer la sécurité sociale française. Il est appliqué lorsque la rémunération est perçue par des résidents français affiliés au régime de l'assurance maladie. Parmi les rémunérations concernées, on peut trouver : 

  • Les primes d'intéressement et de participation
  • La part employeurs de la retraite supplémentaire ou de la prévoyance complémentaire
  • La part employeurs des plans d'épargne salariale ou entreprise
Économisez jusqu’à 30%Besoin d'un Expert Comptable ?
Faites jouer la concurrence !

Montants et conditions d'application

Cette contribution est entrée en application pour la première fois en 2009 sous le gouvernement Fillon. Son taux était alors de 2%. Au fil du temps, celui-ci n'a cessé d'évoluer passant ainsi de 4% en 2010, 6% en 2011, 8% en janvier 2012 puis de manière assez inattendue à 20% en juin de la même année.

Il reste toutefois de l'ordre de 8% dans les cas particuliers suivants :

  • Les rémunérations perçues au titre du financement de la prévoyance complémentaire, pour les entreprises de plus de 11 salariés
  • Dans les cas de premier contrat de participation ou d'intéressement et durant les 6 premières années
Illustration
Besoin d'un Expert Comptable ?Comparez les prix des cabinets d'expertise comptable.
100% gratuit & Sans engagement

Ce qui évolue en 2018

Suite à l'adoption de la loi des finances 2018, les contributions sociales ont été modifiées comme peut le constater chaque salarie sur sa feuille de paie depuis le 1er janvier 2018. Voici en résumé les principaux barèmes applicables en 2018.

VERSEMENTS URSSAF EN 2018 (Travailleurs non agricoles)
Assurance maladie, maternité, invalidité, décès13%
FS (structures de + de 50 salariés)20%
FS (structures de + de 11 salariés)8%
CSG déductible6,80%
CSG non déductible2,40%


Déclarations obligatoires : les organismes compétents

Les forfaits sociaux, comme toutes les contributions de ce type, doivent faire l'objet d'une déclaration. Les informations suivantes doivent figurer :

  • La masse salariale ou salaires bruts
  • La somme des heures rémunérées
  • L'assiette (rémunérations concernées) et le montant des cotisations

Pour les salaries non agricoles, ces déclarations doivent être faites auprès de l'URSSAF via la déclaration unifiée de cotisation (DUCS) ou le BRC (Bordereau récapitulatif de cotisation). Si elles concernent des salariés agricoles, alors l'organisme compétent est la caisse de mutualité sociale agricole (MSA).

Les particuliers employeurs ne sont pas exclus de ces obligations. Ils doivent également déclarer l'emploi d'un salarié à domicile et cotiser pour financer la maladie, les retraites et le chômage. C'est la même chose pour le travail indépendant ou effectué de manière non salariée.

Illustration
Besoin d'un Expert Comptable ?Comparez les prix des cabinets d'expertise comptable.
100% gratuit & Sans engagement